Placoter au quotidien

Placoter au quotidien - 1
Placoter au quotidien - 2
Placoter au quotidien - 3
Placoter au quotidien - 4
Placoter au quotidien - 5
Placoter au quotidien - 6
Placoter au quotidien - 7
Placoter au quotidien - 8
Placoter au quotidien - 9
Placoter au quotidien - 10
Placoter au quotidien - 11
Placoter au quotidien - 12
Placoter au quotidien - 13
Placoter au quotidien - 14
Placoter au quotidien - 15
Placoter au quotidien - 16
Placoter au quotidien - 17
Placoter au quotidien - 18
Placoter au quotidien - 19
Placoter au quotidien - 20

Placoter au quotidien - 1

Les moments à l’épicerie, à la pharmacie ou dans d’autres magasins sont de bonnes occasions de jouer à « Vois-tu ? ». Il s’agit de demander à l’enfant de repérer un objet autour de lui. Ce jeu l’aide à développer sa compréhension et son vocabulaire.

Placoter au quotidien - 2

Le bain est un excellent moment pour nommer les parties du corps de l’enfant. Cette activité est intéressante pour les plus grands aussi. Il s’agit alors de nommer des parties du corps moins connues comme les sourcils, les genoux, etc. Cette activité aide l’enfant à développer son vocabulaire.

Placoter au quotidien - 3

Ce n’est pas parce qu’on bouge qu’on ne peut pas parler ! Les jeux physiques de bataille, de course et de chatouille se prêtent bien aux petites phrases comme « je vais t’attraper ! ». En entendant souvent le pronom « je », l’enfant apprend à l’utiliser plus facilement.

Placoter au quotidien - 4

Les repas en famille sont naturellement une bonne occasion d’échanger. Lorsque l’enfant n’a pas envie de parler de sa journée, on peut tout aussi bien parler des prochaines vacances ou de la dernière sortie. Suivre les préférences de conversation de l’enfant est une bonne façon de le motiver à parler.

Placoter au quotidien - 5

On peut rendre les bouchons de circulation plus agréables en observant autour et en attirant l’attention de l’enfant sur certains panneaux. Il s’agit de lui expliquer ce que signifient les mots et les pictogrammes. Cette activité est une excellente façon de faire comprendre à l’enfant que l’écrit signifie quelque chose.

Placoter au quotidien - 6

L’heure du coucher s’étire souvent en longueur, parfois parce que l’enfant n’a pas envie de se séparer de son parent. Lui raconter une courte histoire qu’on a inventée lui permet de passer un moment agréable, de développer sa compréhension du langage et de se préparer à raconter lui-même des histoires.

Placoter au quotidien - 7

Les moments d’habillage sont parfaits pour parler des couleurs. On peut par exemple dire à l’enfant : « Tu mets un pantalon bleu et un chandail vert. » Même si l’enfant ne dit pas encore les noms des couleurs, il finira par les utiliser à force de les entendre.

Placoter au quotidien - 8

Les jeux de ballon et de balle, même s’ils sont surtout moteurs, permettent d’insister sur un aspect essentiel de la communication : les tours de rôle. On peut les souligner en disant : « à moi », « à toi », et encourager l’enfant à répéter la même chose.

Placoter au quotidien - 9

Lorsqu’on écoute un film avec l’enfant, il peut être intéressant de commenter ce qui s’y passe en faisant des phrases bien structurées et en utilisant du vocabulaire diversifié. Lorsque l’enfant a plus ou moins 3 ans, on peut aussi lui poser des questions : « Comment se sent le personnage ? », « Que veut-il faire ? », « Que va-t-il se passer ? », etc.

Placoter au quotidien - 10

Lorsqu’on est à pied ou en poussette et que l’enfant est plus fatigué ou impatient, on peut chanter. En plus de rendre l’atmosphère plus agréable, les chansons stimulent le développement du langage, notamment parce qu’elles présentent des structures de phrases et des mots moins fréquents.

Placoter au quotidien - 11

On peut faire d’une pierre deux coups à l’heure des repas en parlant de la couleur et de la texture des aliments : on sécurise ainsi l’enfant par rapport aux nouveaux aliments et on l’aide en même temps à développer son vocabulaire d’adjectifs.

Placoter au quotidien - 12

Le premier mot écrit que l’enfant reconnait est souvent son prénom. On gagne à l’écrire sur la porte ou les murs de sa chambre sur une affiche ou à l’aide de lettres bricolées. Ainsi, l’enfant le voit chaque jour et cela le prépare à la lecture et à l’écriture.

Placoter au quotidien - 13

Lorsque l’enfant fait une demande imprécise, on peut en profiter pour lui donner un modèle élaboré de ce qu’il aurait pu dire (p. ex. : « Tu veux la voiture rouge décapotable avec des grosses roues ! »). C’est en entendant ce genre de descriptions qu’il apprend à en faire.

Placoter au quotidien - 14

Dans les files ou les salles d’attente, on peut faire patienter l’enfant en lui faisant des devinettes. Généralement, il a de la difficulté à en produire avant l’âge de 5 à 6 ans, mais il peut les comprendre beaucoup plus tôt, soit vers 2 ½ ans ou 3 ans.

Placoter au quotidien - 15

Les fêtes (Noël, Pâques, etc.) et les anniversaires sont de bonnes occasions de situer l’enfant dans le temps (p. ex. : « Aujourd’hui, c’est l’Halloween. L’Halloween est à l’automne, juste après ta fête. »). Avant l’âge de 5 à 6 ans, les notions de temps sont difficiles pour l’enfant, mais on peut en parler malgré tout.

Placoter au quotidien - 16

Lorsqu’on lit un livre à l’enfant de 3 ans et plus, il est préférable de lire le texte mot pour mot. On lui permet ainsi de se familiariser avec un registre de langue plus élaboré. On peut sans problème interrompre la lecture pour expliquer des mots ou faire des raisonnements à voix haute.

Placoter au quotidien - 17

Lorsque l’enfant a envie de bouger, mais qu’il ne fait pas beau à l’extérieur, on peut mettre des chansons en français et danser ! Pour aider l’enfant à développer son langage, on n’a qu’à arrêter parfois la musique et l’encourager à continuer la chanson s’il la connait. Il sera également content de faire la statue !

Placoter au quotidien - 18

Les tâches ménagères sont l’occasion idéale d’utiliser des verbes du quotidien avec l’enfant : laver, savonner, frotter, plier, balayer, etc. Avec un vaporisateur rempli d’eau ou un petit balai, l’enfant pourrait être motivé à aider et à parler en même temps !

Placoter au quotidien - 19

On peut transformer une période de dessin en activité parent-enfant qui permet d’échanger. Il s’agit simplement d’ajouter à tour de rôle un élément sur la feuille tout en expliquant ce que l’on illustre. L’enfant apprend de cette façon à attendre son tour pour parler et il s’exerce à utiliser le « je ».

Placoter au quotidien - 20

Les sorties à l’extérieur sont une occasion en or d’utiliser un vocabulaire diversifié. Il s’agit de suivre les préférences de l’enfant. Par exemple, s’il aime les véhicules, on peut nommer tous ceux qui passent dans son champ de vision.